Aménagement de la place des Artisans -
Requalification du secteur des Deux portes

Métropole Européenne de Lille - Ville de Lille - 4,2 M€ - 2014/2019

avec Strate, bureau d’études aménagements urbains / LEA, concepteurs lumière
Ma-Geo, bureau étude d’impact / Biotope, bureau étude Faune-Flore.

La place des Artisans se situe à une des portes de Lille, c’est-à-dire entre la ville centre et le faubourg en bordure du périphérique sud.
Elle est le lieu d’importants flux pendulaires de toutes natures. Le cadre qui la constitue était bordé de façon très inégale.

PORTE-ARRAS_MG_3196-2

Pour marquer l’entrée de ville, mais aussi une séquence de la « ceinture verte » de Lille (grand dispositif urbain imaginé depuis les années 1920), nous avons pensé que c’était le végétal qui devait être marquant. Nous avons alors développé la notion de place « arborée »

La place arborée est une typologie d’aménagement à cheval entre la place minérale et la place jardinée : elle permet de garder les avantages d’une nappe minérale unique tout en écartant les difficultés que peuvent engendrer un jardin en ville.

PORTE-ARRAS_MG_3303-1
PORTE-ARRAS_MG_3265-1

La masse arborée plantée sur la place Abélard joue différents rôles et possède plusieurs fonctions à diverses échelles.
A l’échelle de la métropole, elle marque le passage de Lille centre à Lille sud en faisant de cette entrée urbaine une porte arborée. Dans ce but, la place n’est, à terme, qu’un maillon de la séquence de la rue du Faubourg d’Arras s’étendant jusqu’au jardin botanique (situé à 200m), donnant un peu plus d’emprise à la « ceinture verte lilloise ».
A l’échelle du quartier, la masse arborée permet de qualifier les perspectives des rues adjacentes et offre un arrière-plan végétal aux perspectives urbaines depuis les rues latérales.

DSCN7317
PORTE-ARRAS_MG_3276-1

Enfin, à l’échelle de la place elle-même, la masse arborée est constituée d’une diversité de densité rythmant les vues et les espaces. L’alternance de bosquets et d’arbres isolés permet tantôt d’offrir une canopée continue et ombragée, tantôt de créer des lieux dégagés ou des salons végétaux plus intimes, tantôt d’ouvrir des vues vers le bâti ou au contraire de créer des filtres visuels.

DSCN3156

La particularité du projet tient au fait que les arbres plantés étaient de grande-taille (jusqu’à 10 ou 12 mètres), ce qui représente une gageure et un véritable enjeu technique. Ce choix, qui n’est pas dans nos habitudes par principe parce qu’il met en question la reprise des sujets soumis à un stress important, nous semblait justifié dans ce cas, pour soutenir immédiatement la comparaison avec la masse du nouveau bâtiment et pour structurer un secteur urbain encore majoritairement en friche.

DSCN3790

 

 

Photographies © Frederic Delesalle

© leblanc vénacque